La yourte dans la montagne : escale 2/2

DSC01005
DSC00999
DSC01001
DSC01002
DSC01003
DSC01013
DSC00997
Il a fallu monter, tourner, chercher encore pour finalement trouver la yourte, au sommet de la montagne, parmi les châtaigniers. Elle était aussi belle que je l’avais imaginée, le paysage en guise de vue, devant, en bonus absolu. Stéphanie, qui propose des Habitats insolites, nous a accueillis avec douceur et bienveillance autour d’un sirop de framboise/sureau/fraise des bois avant de nous laisser prendre nos aises dans cette grande chambre ronde et commune à tous les membres de la famille pour la nuit. Il y faisait tellement bon que nous y sommes restés jusqu’à l’heure du dîner. Thierry nous avait préparé un repas bio et végétarien, en grande partie avec les légumes de leur jardin : verrine de betteraves, salades aux graines et fleurs, courge butternut farcie de légumes et de riz cuits dans du lait de coco pour les parents / omelette aux herbes et frites pour les enfants // moelleux au chocolat et crème de châtaignes pour tous. Excellent ! Après avoir guetté les étoiles filantes, nous avons pu gagner nos lits, et malgré l’orage, nous sommes restés secs ! Avant de retourner à table pour un petit-déjeuner faits de produits frais et préparés maison. Nous serions bien restés plus longtemps pour découvrir le coin : certaines randonnées mènent à des cascades sauvages…

Les vacances : étape 2/3

DSC00994
Le peu de photo atteste du lâcher prise de la semaine : plage, glaces et quelques balades dans le joli Pays catalan, le programme n’était pas plus compliqué. Nous sommes revenus avec plaisir nous promener à Collioure, grimper jusqu’au fort Saint Elme, visiter le Château de Salses sans oublier le Palais des Rois de Majorque, à Perpignan. Un soir, les sardanes dansées dans le petit centre de Saint Laurent de la Salanque ont fini de me donner envie, vite, d’y retourner. Il y a encore quelques randonnées à faire dans le pays vallonné.

La cabane dans les arbres : escale 1/2

DSC00992
DSC00947
DSC00949
DSC00937
DSC00948
DSC00973
DSC00975
DSC00993
Entre le Pays basque et le Pays catalan, nous avons fait escale aux alentours de Carcassonne. J’ai trouvé assez facilement ce que j’avais en tête depuis longtemps : une cabane dans les arbres pour y dormir, le temps d’une nuit. Une nuit hors du temps, hors des sentiers battus. C’est donc aux Fumades que nous nous sommes rendus, par une chaude après-midi. La route devenait de plus en plus inaccessible, faisant place à des chemins perdus et étroits, au sommet d’une montagne surplombant Fournes-Cabardès : c’était bon signe ! Là, Valérie nous a accueillis et nous a menés dans cette cabane perdue au milieu d’une forêt de cèdres de l’Atlas. A 4 mètres du sol, une véritable maison de poupée : des lits, une petite table, un coin lavabo-Wc mais sans eau (!).  Sur la terrasse, des chaises longues pour écouter le calme absolu, le vent dans les arbres et regarder les étoiles. Au petit matin, un panier « petit-déjeuner » bien garni nous attendait, suspendu à une poulie. Nous avons attendu la dernière minute de la location pour repartir. Quelle expérience inoubliable !

Les vacances : étape 1/3

DSC00845
DSC00850
DSC00862
DSC00888
DSC00889
DSC00890
Les vacances, elles devenaient nécessaires : stress, irritabilité, cernes… je n’ai pas fait une énième cure de magnésium, mais ma valise ! Et la première étape était parfaite pour commencer : le Pays Basque. C’est le Pays de mes origines, de ma mère, de mes grands-parents, et j’y suis très attachée quand bien même je ne le connais pas assez. Depuis la disparition de mes grands-parents, ma mère loue chaque année une grande maison dans un village différent, et c’est là que toute la famille se retrouve. Doublement ressourçant. Cette année, destination Saint-Pée-sur-Nivelle. Proche de tous les endroits dans lesquels nous aimons revenir : Saint-Jean-de-Luz, Aïnhoa et Sara, Peyrehorade, l’Espagne. Au programme : randonnées, balades dans les villages à la recherche du meilleur gâteau basque, pintxos et cidre, parties de pala sur le fronton, juste à côté. Les cernes se sont déjà bien estompées, en une petite semaine à peine. Alors on poursuit plus à l’Est !

Réfection de sièges vintages

IMG_4478
IMG_4469
IMG_4467
IMG_4468
IMG_4470
L’objet du délit : un petit garçon qui s’assoit en position de fakir, quel que soit le siège qu’on lui présente. L’assise, cette fois, n’a pas résisté : le Skaï a éclaté (et je n’ai même pas crié ^^). Bref, il fallait réparer au plus vite ce joli siège vintage. Cela me semblait insurmontable, car je manie les ciseaux et les aiguilles sans (trop de) problème mais je n’ai pas mon diplôme en réfection de sièges. C’était sans compter sur l’alignement des planètes et des bonnes volontés. Grâce à Miss Célia, j’ai pu acheter au prix d’usine un grand coupon de faux cuir absolument parfait ; Miss Véro m’a prêté son agrafeuse supersonique ; Mister O. et Pouchy ont patiemment défait les 500 agrafes qui maintenaient les deux galettes de Skaï… et j’ai joué à l’apprentie tapissière ! Tchac Tchac Tchac ! Pour ne pas dépareiller la paire de fauteuils, nous avons évidemment refait les deux, même celui qui était (pour le moment) intact. Et puis je poste ici parce que je suis fière de ce travail d’équipe et du résultat, assez valorisant (et trop confortable) !

Retour en Grèce

IMG_3250 IMG_3271 IMG_3309 IMG_3398 IMG_3457 IMG_3473 IMG_3575 IMG_3687 IMG_3692

Comme tous les ans, c’est en Grèce que nous nous ressourçons chaque été. Cette année, nous avons fait escale à Athènes pour visiter l’Acropole et son musée. Nous avions trouvé un appartement à la déco vintage tout près du monument via Airbnb. Au top ! C’est agréable de rentrer le soir dans un lieu habité et empreint d’une vraie personnalité. Les quartiers de Plaka et Monastiraki, pourtant très touristiques, commençaient déjà à se vider, fin août, et nous ont semblé très agréables pour dîner, le soir. Puis direction l’île de Sifnos. Baignades, randonnées, tavernes et lecture, c’est le programme idéal sur cette merveilleuse petite île, réputée pour ses sentiers de randonnées et ses potiers. La seule originalité de notre séjour, cette fois, a été l’excursion jusqu’à la magnifique baie de Fykiada : nous avons marché près de 4h pour nous baigner dans une petite crique sauvage d’une grande beauté. Sinon, de l’avis familial général : surtout ne rien changer au rythme immuable… Nous avons nos adresses et nos habitudes, nos tavernes et nos Grecs préférés, avec mention spéciale pour Yannis le boulanger.

Le Crozet

IMG_3038 IMG_3041 IMG_3042 IMG_3048 IMG_3080IMG_3085 IMG_3117 IMG_3129

Les vacances au Crozet, c’est renouer avec la nature, le rythme de la journée, les histoires de Pépé et Mémé, leurs envies et leurs soucis, qui ne sont absolument pas ceux que l’on rencontre en ville. C’est aussi les tablées familiales autour d’oeufs coque et de gigantesques plateaux de fromages. C’est surtout, une fois par semaine, la virée à Emmaüs pour déposer quelques sacs de fringues et objets, puis racheter autant de trésors qui, sans doute, repartirons l’été suivant. Les vacances au Crozet, c’est se retrouver, de temps en temps, dans de belles images de Depardon. Les vacances au Crozet, c’est sacré.

DD brodée

DSC00114 DSC00129
DSC00137

Il n’est pas toujours évident de faire le cadeau des UN an. Il y a toujours trop de jouets, de vêtements, un peu trop de consommation. J’aime bien l’idée que ce premier cadeau soit symbolique, reste. Alors oui, il est parfois inutile, mais j’aime à penser qu’il restera gravé dans un coin de tête, qu’il sera peut-être même conservé et ressortira du placard des nombreuses années après. Toujours est-il que l’adorable Andrée fêtait ce premier anniversaire il y a quelques jours. Ses parents sont drôles et attachés aux symboles, il fallait du concept, du jeu (de mots), du joli, aussi. J’ai décidé de broder des dés sur un mouchoir ancien déniché dans une brocante. Cela fait référence au jeu, donc, mais également à son petit surnom, Dédée. Sur une chemisette ancienne, un citron qui a la banane fera sans doute ressurgir a private joke du côté de mon frère. Un joli emballage, fignolé par les cartes numéros de chez Papier Tigre, fera le reste. C’est certainement un cadeau qui touchera davantage les parents que la fillette, mais je suis sûre que cela fait partie des présents « qui restent »…

La veste Poulbot

DSC09376 DSC09378 DSC09386

Il y a parfois des commandes spéciales, très précises, qui traînent un peu faute de temps et de matériel adéquat. Cette veste militaire arborant un Poulbot dans le dos devait se faire pour Noël. Le canevas n’a pas été si facile à trouver, et pourtant j’en ai croisé des dizaines au cours de mes expéditions Emmaüs… Le voici donc bien fixé, auréolé d’un passepoil doré. C’est le kitsch assuré, assumé. Yapluka l’offrir, et le voir porté !