Robes wax

DSC02367
DSC02364
DSC02362
DSC023662
Un modèle « petite fille sage » en wax de coton ultra coloré, c’est le parfait mix and match pour Andrée ! J’ai trouvé ce modèle dans le magazine Maison Victor N°1 (janv-fev 2020) ; c’est un modèle hyper rapide à assembler, en peu de pièces. Bref, une ou deux, c’était pareil, et ça fera un peu de choix cet été pour la jolie DD.

Un ourson pour Léonard

IMG_20200607_103716_1
IMG_20200607_103731
IMG_20200607_103640
Léonard a eu un an pendant le confinement, et il grandit tellement vite que j’ai attendu encore un peu avant de lui coudre un pantalon, histoire de me caler sur notre prochaine rencontre. C’est chose faite, et même si les bisous ne sont pas encore à l’ordre du jour, c’était plaisant de le voir s’essayer à la marche, avec son grand sourire. J’ai cousu un pantalon en jersey noir, pour amortir les déplacements à quatre pattes, et l’ourson à tête de petite taupe – disent mes enfants – qui l’accompagnera peut-être. Modèles indémodables dénichés dans Les Intemporels pour bébés, d’Astrid Le Prevost.

Le body à paillettes

IMG_20200419_132333
IMG_20200419_131800
IMG_20200419_131928
IMG_20200419_131935
IMG_20200419_131744
Entre deux blouses médicales, quelques dossiers de boulot et les devoirs à suivre des kids, il me reste heureusement un peu de temps pour coudre, même si la période nous permettrait de rester en pyjama toute la journée ! nan je blague, je déteste ça ! Ce coupon de double gaze pailletée, achetée chez Tissuspapi il y a quelques temps, était parfait pour coudre le body Lana de Make My Lemonade retrouvé dans un « vieux » Modes et Travaux. Toujours un peu trop ample pour moi, et ma micro poitrine, mais parfait avec une petite broche brodée de Macon&Lesquoy dans le décolleté. Le genre de vêtement aérien qui fait du bien :)

Chic et champêtre, la robe en Toile de Jouy

DSC01996
DSC01992
DSC01993
DSC01994
Rien de plus paradoxal que la Toile de Jouy : ce tissu est tellement classe avec ses scènes de la vie à la campagne ! Les motifs sont aussi variés que les histoires, et les coloris reconnaissables entre tous. Ce type de toile créé dans les ateliers de la manufacture fondée en 1760 par Christophe-Philippe Oberkampf dans la commune de Jouy-en-Josas (Yvelines) fait la renommée de cette ville dans laquelle j’ai vécu 20 ans, et j’aime toujours autant la retrouver au détour de vêtements ou encore d’objets de décoration. Gros coup de coeur pour ma boutique de tissus en ligne adorée, Tissus Papi, qui propose aujourd’hui un large choix de toiles, aux coloris et motifs variés. J’ai craqué sur ce joli rose pour confectionner une robe à Miss Joséphine, bientôt 4 ans, à partir du patron de la robe Jannike repérée dans le Maison Victor N°1 (janvier-février 2020). J’ai aussi acheté un énooooorme coupon de toile verte qui va devenir… robe, pantalon, combinaison, petit blouson ? Affaire à suivre, donc !

Les lingettes démaquillantes

DSC01832
DSC01827
DSC01830
DSC01825
A l’heure du zéro déchet, difficile de passer à côté de ces « disques » – carrés – qui remplacent le coton. Ces petites lingettes si pratiques et si écologiques sont, en plus, réalisées à partir de chutes diverses : éponge en bambou et cotons divers, en ce qui me concerne. Et comme j’en ai des tonnes, de ces petits bouts qu’on garde en espérant que ça serve un jour… ça tombe bien ! Lise m’en a commandé 4 jeux : 2 fleuris et 2 graphiques. Les voilà, ces petits bouts de ça.

Le sweat Renards

DSC01736
DSC01738
DSC01741
DSC01742
DSC01743
DSC01744
Fan de renards depuis toujours, fan de sweats et de vêtements soit trop petits soit trop grands, Eneki a donc complètement craqué sur ce « sweat renards ». Un tissu ultra doux, acheté sur le site suisse Tissu&co, un patron ultra simple trouvé chez BG, sur le site Rascol, et trois petites soirées plus tard, la confection de ce pull a été relativement rapide et simple… même si ma machine Singer, vieille de presque 15 ans, a le minimum de fonctions, et donc pas de surfil. Un point zigzag a fait l’affaire. Et histoire de pleinement rentabiliser ce nouveau doudou (soyons clair, quitte à pouvoir lui piquer de temps en temps), j’ai fait une taille 14 ans au lieu des 12 requis. Au suivant !

Les lingettes écolo cool

DSC01498
DSC01500
C’est pas le projet couture du siècle, mais ça a le mérite d’exister et, bonus, d’être hyper utile (et puis ça faisait troooop longtemps que j’avais envie d’en faire). Voilà de quoi remplacer les quelques (rares) disques de coton que j’utilise : du coton « nid d’abeille » + de jolies chutes de tissus = des disques écolo qui permettront de virer la crasseuse pollution que je ramène de Paris ! A vos chutes !

La blouse pas si loose

DSC01428
DSC01439
DSC01441
DSC01436
Dernière réalisation : une blouse qui ne me ressemble pas vraiment. Tissu, forme, style, disons qu’on est un peu « hors zone de confort », et ça fait du bien ! J’ai découvert la revue Fiber Mood il y a peu : c’est une revue bourrée à craquer de patrons pour toute la famille, mais aussi un site, une communauté, des boutiques, bref, une mine d’or ! J’ai jeté mon dévolu sur cette blouse un peu retro. Evidemment, j’ai voulu faire en toute hâte avec le tissu que j’avais sous le coude, et donc ce superbe velours acheté chez TissusPapi l’année dernière pour faire complètement autre chose. Evidemment, je me suis emmêlée les pinceaux sur le col plissé, et j’ai donc caché les faux pas sous un ruban argenté. Bref, l’un dans l’autre, on s’en sort plutôt bien. Et comme je viens de recevoir deux nouveaux coupons, il était temps de mettre en ligne celle-ci (sinon Lise et Marie-Aimée se disent que j’en fiche pas une !).

Au top !

DSC01341
DSC01338
DSC01339
DSC01337
DSC01334
Après tous ces tricots, j’avais besoin d’un peu de couture : c’est assez rapide et efficace, et en une demie-journée, on a un vêtement tout fait ! Juste avant Noël, j’avais acheté un numéro de Coudre, qui comportait tout un lot de patrons à décliner, d’inspiration japonaise actuelle. Il me restait ce coupon en lainage acheté 1 euro à la Ressourcerie, juste assez pour réaliser ce top-pull. Le mix and match était parfait ! Seul changement par rapport au patron, j’ai laissé tomber les boutonnières, car l’épaisseur de la laine allait abîmer ma vieille machine. J’ai donc cousu deux grosses pressions cachées par deux boutons anciens. Rapide et efficace, donc. Et joli ^^