Une cuisse de poulet !

DSC09294

Il est parfois des lubies qu’il faut vite réaliser. Pour la petite histoire, l’idée m’est venue lors d’un déjeuner familial qui regroupait à la même table adultes, enfants et nourrissons. Andrée, quelques mois à peine, tentait avidement de saisir la cuisse de poulet de sa mère alors même que celle-ci lui mettait en bouche la purée qui lui était destinée. Il reste encore quelques mois avant que ladite cuisse soit effectivement remise à la petite Andrée ; cette cuisse crochetée lui permettra donc de se préparer à l’aventure !
Crochet + cuisse de poulet = double défi ! Je n’ai pas l’habitude crocheter ; j’ai cherché un modèle à tricoter, mais RAS. J’ai trouvé celui-ci sur Pinterest, il a bien fallu s’y mettre. C’est pourtant si agréable et facile qu’il me vient déjà d’autres idées…

Whouaaa ! la Jupe en Wax

DSC09273 DSC09275 DSC09276

Faire du neuf avec de la récup, c’est une façon de faire qui, vraiment, a tout pour me plaire. Ce coupon de wax date un peu; c’est Maria qui me l’avait rapporté de l’un de ses voyages, il y a maintenant presque une vingtaine d’années. Une fermeture éclair, un gros bouton nacré, et le modèle de Vanessa Pouzet fait encore des merveilles ! Cadeau d’anniversaire parfait pour une Môman parfaite, en attendant un peu plus de soleil afin de sortir les gambettes.

Joséphine

DSC09169 DSC09170 DSC09171 DSC09172 DSC09173

Joséphine est née la même nuit qu’Alice, à quelques heures près, à quelques pâtés de maison. Elle a, comme le dit si bien sa maman, la chevelure d’un bébé hérisson, bien brune, si douce. Elle fait évidemment le bonheur de ses parents et de son petit frère. Née sous le signe du Japon, il lui fallait une box à la fois graphique et nature, home made, cela va sans dire. Le choix s’est porté sur Clotaire le coucou, inspiré par un numéro de Marie Claire Idées, auquel j’ai noué une écharpe de soie que Colombe m’avait rapportée du Japon, augmenté d’un bavoir et d’un lange, le tout bien rangé dans une valisette dénichée à Monop’. Joséphine a ouvert les yeux lors de notre visite. Petit miracle. Et jolie bobine !

Alice

DSC09074 DSC09075

DSC09062DSC09061
Alice est née il y a quelques jours à peine. Elle a le teint de sa maman et les oreilles de son papa, elle est évidemment la plus ravissante, la plus jolie, la plus chérie, et rejoint en ceci le club des cousines, désormais bien nommé « Le club des 3 A ». Il lui fallait un cadeau chic, et donc une série d’accessoires en véritable Toile de Jouy : ballerines doublées de feutrine, coussin et lange en coton bio sur lequel se détache un angelot, le tout complété par un bavoir. Présentés dans deux valisettes achetées au Monop’, ça claque, même si la Miss n’a ouvert les yeux qu’une fraction de seconde aujourd’hui… Trop de love.

Le Pyjama de soirée

DSC09070
DSC09069
DSC09072

Après un looooong standing by dans la pièce à vivre, machine et table à repasser grandes ouvertes, bobines de fils et aiguilles dans tous les coins, le pyjama est enfin terminé ! J’avais trouvé le patron, gratuit, sur le site de Make My Lemonade, et acheté du tissu à Noël : une « inspiration » Toile de Jouy bien fluo pour le haut et un tissu à pois argentés pour le bas. Après avoir laborieusement assemblé toutes les feuilles du patron les unes aux autres et découpé la taille qui m’allait, la réalisation du pyjama n’a pas été sans mal. La vidéo de MML est bien faite mais il faut sans cesse revenir en arrière pour ne pas louper une étape. Mention spéciale à la pause du passepoil sur toute la veste : vu le temps que j’y ai passé, j’aurais pu, pour le même prix, me faire une veste de tailleur. Mais ce sera peut-être le sujet d’une autre histoire ! Me voilà donc fin prête à dormir avec.
Il est si beau que je n’ose pas l’enfiler…

Les GROS muffins aux pépites de chocolat

DSC08990 DSC08994 DSC08996

Comme une envie de mega-super-gros muffins, un peu comme ceux qu’on trouve dans les Star***s mais qui, une fois en bouche, sont quand même un peu lourds. Après avoir cherché moultes recettes sur le net, j’ai jeté mon dévolu sur celle de Valérie, qui propose les fameux muffins à la myrtille. Comme je n’aime pas beaucoup suivre les recettes à la lettre, mais surtout parce que je n’avais pas de myrtilles dans mes placards, je n’ai pas pu m’empêcher de la re-visiter à mon goût. Le petit plus super top, c’est le crumble on the top, qui croustille un peu ; je l’ai gardé. Nous disions donc :

Pour 6 gros muffins + 6 petits
Pour le crumble
30 g de farine
2 cuillères à soupe de cassonade
20 g de beurre froid coupé en morceaux

Mélanger la farine et le sucre puis ajouter le beurre froid coupé en petits morceaux et malaxer du bout des doigts jusqu’à obtenir une consistance sableuse. Mettre de côté.

Pour les muffins
100 g de beurre à température ambiante
150 g de sucre en poudre
2 œufs
300 g de farine
60 g de flocons d’avoine
1 grosse pincée de vanille en poudre
1 sachet de levure chimique
1 grosse pincée de sel
250 ml de lait
100 g de pépites de chocolat

Faire chauffer le four à 180°.
Mélanger le beurre mou au sucre, ajouter les oeufs. Dans un autre récipient, mélanger la farine et la levure, les flocons d’avoine, la vanille, le sel et les pépites de chocolat. Ajouter le mélange sec au mélange « beurre-sucre-oeufs » en alternance avec le lait. Remplir les moules jusqu’en haut. Saupoudrer du crumble, ajouter deux trois grosses pépites de chocolat sur le dessus. Enfourner 20 minutes pour les petits muffins et 25 minutes pour les gros. Ne démouler qu’une fois refroidi.

Testés et approuvés par ici…

LE pull si DOUX

DSC08982

DSC08984DSC08981

DSC08987

J’en rêvais, L’Amoureux et we are knitters l’ont fait : j’ai reçu à Noël le fameux kit Nolita sweater, l’archétype du pull doux, réconfortant, moelleux, bref… A dream came true. Je m’attelle à la tâche avec entrain. Avec des aiguilles 15, ça monte vite ! Le dos, le devant. Et là j’ai eu un doute : ça me semble hyper court. J’attaque les manches. Idem. Dilemme. Textos aux copines tricoteuses, photos à l’appui ; mail au service client de WAK, réactif et rassurant ; réalisation, après coup, de l’échantillon pour savoir si je tricote à la bonne tension (ça c’est mal, on doit le faire avant !). Bon, bonne tension… Dilemme again et l’envie furieuse de le terminer avant la fin des grands froids et surtout avant d’aller visiter Mémé, histoire de me la crâner. J’ajoute finalement 10 rangs supplémentaires sur toutes les pièces : dos/devant/manches. Si ça s’étire, ça n’ira pas jusqu’aux genoux. Challenge au niveau du col : il faut reprendre des mailles dans l’existant, les monter. Petite victoire. Coutures. Faire gaffe, ne pas massacrer le travail déjà réalisé. Et là : naissance du pull, enfin, si beau, si doux. Au moment où les températures se mettent à radoucir… Mais ce n’est pas la météo qui va m’arrêter. J’arbore la Pièce avec fierté pour aller voir Mémé.

Les biscuits « Granola » maison

DSC08973

DSC08979

Le temps froid et humide de ce dernier dimanche de janvier était parfait pour tester une nouvelle recette de biscuits. J’ai trouvé par hasard une liste de 13 goûters régressifs à cuisiner dans une newsletter de Marie Claire Idées. Et même s’il a été difficile de faire un choix, c’est la recette des Granola maison qui a emporté les suffrages… de l’Amoureux, qui voue un culte aux biscuits de ses années collège-lycée. Je n’ai pas réussi à les faire aussi jolis que « Maman ça déborde », mais, à l’unanimité, ils étaient au top ! Et pour ne pas en mettre partout, demain, dans la boîte à goûter, je les ai collés deux par deux. Des BN revisités, en somme. Re-miammiam, à n’en pas douter !

Le pyjama Renards

DSC08936DSC08928
DSC08930

DSC08937 DSC08944 DSC08945

Puisqu’avec ce froid, on n’est bien qu’à la maison, le petit défi du début d’année, c’est LE pyjama. J’avais prévu de m’en coudre un sur-mesure, trouvé gratis sur le site de Make My Lemonade. J’ai donc acheté un beau coupon de tissu chez Mondial Tissus, le biais, l’élastique… Et Eneki a, évidemment, voulu le sien, coupé dans cet adorable tissu « renards » (qu’il pensait phosphorescents dans la nuit !). Il a donc fallu dégoter le patron adéquat, cette fois, et là, il n’y avait que des Burda. J’avoue avoir eu un peu de mal à le déchiffrer, même si c’est le modèle « easy ». C’est une question d’habitude, et MML est très forte pour faire des patrons très lisibles ; dès que j’en sors, je galère un peu. Bref, après quelques heures passées sur l’encolure et les parementures, on parvient à ce pyjama, qui fait de mon fils le plus classe des petits garçons passées 20h30. Parce qu’en journée, c’est pas tout à fait ça !

Le Arm knitting, vous connaissez ?

IMG_9414 Seize ateliers DIY HD

Le « Arm Knitting » plus connu en France sous le nom de « tricot avec les bras », permet de réaliser en deux temps-trois mouvements d’énormes plaids, écharpes/cols ou autres doudous indispensables pour affronter le froid et donner une ambiance cocooning ET stylée à son intérieur ! Afin de réaliser les pièces les plus fastoches et les plus dingues à la fois, Seize propose des ateliers de trois heures pour initier les tricot addicts et débutants à cette nouvelle technique qui fait fureur sur la toile depuis plusieurs semaines ! Armée d’une pelote d’un kilo (!), 100% mérinos, et de ses deux bras en guise d’aiguilles, chacune s’attèlera à la réalisation de sa couverture d’intérieur dans une ambiance qui, en plus d’être conviviale, promet d’être assez comique !
Seize, nouveau temple du « Do It Yourself », a ouvert depuis octobre 2016 au cœur du quartier d’Oberkampf. On s’y retrouve à n’importe quel moment de la journée, principalement autour d’une activité manuelle, créative et ludique, pour décompresser, apprendre, rire et faire de nouvelles rencontres. Seize est aussi une boutique qui propose une sélection inédite de créateurs dont le seul crédo est de tout faire main, avec passion. On aime !
Je ne me fais jamais le relais de communiqués de presse, et j’en reçois pourtant souvent. Mais là, j’avoue que j’ai craqué pour cette magnifique photographie car je suis fan absolue de très grosse laine et assez curieuse de cette nouvelle technique. Je transmets donc avec plaisir ce nouveau spot à tricot. J’ai, de mon côté, cherché des boutiques pour acheter de tels écheveaux, sans succès ; alors si vous avez des adresses, je suis preneuse.

80€ l’atelier de 3 heures, matériel inclus et goûter offert. C’est certain, ça fait un petit budget, mais vu le prix de la laine, c’est pas si dingue. Toutes les infos sur www.seizeparis.com.