La robe de Joséphine

DSC00712 DSC00713 DSC00714 DSC00715 DSC00719
Dans la série « habits de babies » dans les coupons à la remise, il y a cette petite robe pour Joséphine. La patron est extrait du livre des Intemporels pour bébés qui propose des coupes assez classiques, à twister avec des tissus un peu plus fous. (La maman de) Joséphine ayant craqué sur le tissu japonais de ma robe, j’ai choisi de faire un package « robe + rubans de fleurs » à attacher dans les cheveux pour un total look hyper craquant ! La blondinette, en l’occurence, n’est autre que ma fille = mon mannequin préféré, qui joue le jeu pour la photo. Et qui ne porte jamais de bijoux de cheveux (mais là je me rends bien compte qu’elle devrait !). Je sais bien que ce cadeau 100% fait main ne durera pas très longtemps car la petite brunette en question va grandir, ne nous leurrons pas ; ceci étant, c’est le genre de cadeau qui, je l’espère, reste dans une boîte et que l’on ressort, plus tard… Bref, revenons à Joséphine, donc, puisque j’ai le plaisir et l’honneur de devenir bientôt sa Marraine. Il y a d’ailleurs de la déco dans l’air = à suivre !

Eole, un an déjà

DSC00609
DSC00610
DSC00613
DSC00614
Dans la série des babies encore tout petits mais bientôt grands, qui ont déjà un an : Eole, notre joli hispano-francès ! Quoi de plus pratique qu’un kit-valisette, pour cette occasion, dans lequel on glisse un vêtement « fait main » et un livre à lire tout seul. Le sarouel est extrait des Intemporels pour bébés, simplissime de réalisation, tissu de récup’ évidemment. La valisette servira à ranger quelques jouets, ou fera office de trousse de toilette pour le prochain voyage. Et comme ça, tout le monde est content !

5 fruits par jour

DSC00600
DSC00604
DSC00607
Passion crochet + passion fruits = un petit assortiment de fruits crochetés, rangés dans une jolie pochette fruitée, elle aussi. Je ne lâche plus mon crochet depuis quelques temps : on peut bricoler « un p’tit truc rapidos », ça monte vite et c’est assez ludique. Il faut juste savoir s’arrêter… Et j’ai décidé, cette fois encore, de ne pas me lancer dans la réalisation du poulet. Trop gros morceau ! Ces fruits sont extraits d’un livre qui s’appelle Ma dînette au crochet, prêté par la copine de ma copine Stéphanie. Une mine de petits sujets à crocheter pour jouer à la dînette. Cet ensemble ultra veggie est pour Miss Joséphine. De quoi être en forme pour attaquer sa nouvelle année !

La veste Chanel de Dédée

DSC00418
DSC00419 DSC00420
Je déplore ce manque de temps, de soleil et ce problème d’alignement parfait des planètes pour photographier ce fameux manteaux rose – à peine montré sur Instagram pour dire, quand même, que j’en étais venue à bout ! Bref, ce sera fait ce we, je l’espère. En attendant, voici le gilet de berger – que dis-je ! la veste twistée Chanel – de Miss Andrée. Entièrement réversible et cousu dans les coupons de laine et de coton qu’il restait du manteau, ce gilet sans bouton est assez chic, je dois dire, et je suis certaine qu’il sera porté avec le flegme nécessaire par la Jolie Mannequin.

Le bonnet fuchsia

DSC00276
DSC00278
Les petites têtes étant nombreuses dans la famille, il me faut donc compléter la collection. Celui-ci est tout à fait « genré » côté coloris, il faut bien l’avouer, mais c’est surtout parce que ce rose délicieux sera parfaitement joli sur la petite tête brune qui le portera. Il me reste encore de la laine blanche, bleue, verte, grise… et pas autant de bébés, je crois. Affaire à suivre, donc.

Le bonnet turquoise

DSC00275
DSC00274
L’esprit de Noël doucement m’envahit… C’est toujours le même process chaque année : je pense à tous les cadeaux que je vais coudre, tricoter, réaliser, puis le temps passe et il me faut revoir à la baisse mes désirs et leurs faisabilité. Certains présents, cependant, prennent forme le soir, après ma journée de travail. Et puis dans la série des bonnets – avec le kit Peace and Wool – les modèles pour les plus petites têtes de la famille ne sont jamais très longs à réaliser. Un bon compromis, en somme. Celui-ci sera pour notre Petit Vent…

Les sachets à goûter japonais

IMG_4260
IMG_4263
IMG_4261
Exit les sacs en plastique ! Pour le goûter aussi, on veut du joli, du doux, du recyclable, surtout lorsqu’il s’agit d’y glisser des parts de cake ou des gros cookies faits maison. Ces coupons de tissu m’ont été rapportés par une magistrate-trotteuse qui est allée jusqu’au Japon, pays des jolies choses par définition. Le coton est épais et agréable au toucher ; les motifs originaux, délicats et amusants, comme savent si bien le faire les habitants du Soleil-Levant. Et puis quand c’est beau, c’est déjà bon. De quoi mettre en valeur, plus encore, cette heure sacrée du goûter.

Puissance Tortues

DSC09464 DSC09465 DSC09469

Victor est fan de Super Héros. Il lui manquait dans sa panoplie le célèbre quatuor : les Tortues Ninja ! Après avoir cherché quelques modèles inspirants sur Pinterest et pris les mensurations de la charmante bouille, j’ai donc coupé et cousu quatre masques dans la feutrine adéquate. Attention, ne pas se tromper sur les couleurs ! Entre Leonardo et Raphael, je perds quand même les pédales mais le principal intéressé avait l’air bien au fait et a dévoré ses lasagnes sous les traits de Michelangelo. J’ai glissé dans la valisette une boîte de pansements Comics ; sait-on jamais, on peut se faire un petit bobo en voulant sauver la planète !

Le pyjama Renards

DSC08936DSC08928
DSC08930

DSC08937 DSC08944 DSC08945

Puisqu’avec ce froid, on n’est bien qu’à la maison, le petit défi du début d’année, c’est LE pyjama. J’avais prévu de m’en coudre un sur-mesure, trouvé gratis sur le site de Make My Lemonade. J’ai donc acheté un beau coupon de tissu chez Mondial Tissus, le biais, l’élastique… Et Eneki a, évidemment, voulu le sien, coupé dans cet adorable tissu « renards » (qu’il pensait phosphorescents dans la nuit !). Il a donc fallu dégoter le patron adéquat, cette fois, et là, il n’y avait que des Burda. J’avoue avoir eu un peu de mal à le déchiffrer, même si c’est le modèle « easy ». C’est une question d’habitude, et MML est très forte pour faire des patrons très lisibles ; dès que j’en sors, je galère un peu. Bref, après quelques heures passées sur l’encolure et les parementures, on parvient à ce pyjama, qui fait de mon fils le plus classe des petits garçons passées 20h30. Parce qu’en journée, c’est pas tout à fait ça !