Retro joli

Enfin une utilisation pour ce joli tissu retro trouvé dans les armoires d’Amachi : une pochette à bricoles destinée à une jeune fille un peu fofolle. Elle sera néanmoins très tendance lorsqu’elle saisira le petit lien de dentelle marron et fera discrètement sonner le grelot pour ouvrir sa sacoche et y piocher un carnet à croquis, quelques feutres ou un plan de Paris. Un peu plus joli, quand même, qu’un vulgaire sac en plastique !

De filles en aiguilles

Concept aujourd’hui : journée-couture. Rendez-vous entre filles en fin de matinée puis commencer par un déjeuner, histoire de papoter, et réaliser, quand même, quelques travaux d’aiguilles, jusqu’à l’heure du thé. Idée originale, journée fort sympathique, mais il faut bien l’avouer, productivité toute relative. A refaire, donc, régulièrement… pour reprendre la discussion arrêtée à 17h à cause de nos diverses obligations !

Bobines de thé

Je trouve bien meilleurs les gâteaux lorsqu’ils sont beaux ! Et travailler avec de jolis outils, c’est bien plus agréable aussi. Alors pour donner envie à Charlotte de se mettre à la couture, je lui ai bricolé cette boîte à fils à partir d’une boîte à thé en paille : un morceau de feutre, un bout de dentelle, une grosse aiguille pour fixer le tout et, pour qu’elle ne soit pas tentée d’y remettre du thé, quelques boutons de nacre et d’autres pour décorer. Je ne sais pas si ça l’a motivée, mais moi je bois plein de thé pour avoir d’autres boîtes à bricoler !

Du temps

Le mercredi, pas facile de sortir le fil et les aiguilles de leurs boîtes, d’étaler les tissus sur la table, de jouer avec les biais, les perles et la machine à coudre. Pas évident, c’est sûr, avec les enfants… En revanche, le mercredi, on sort pour se balader en forêt, on étale de la peinture sur de grandes feuilles de papier ou de la pâte à tarte sur la toile cirée et on mange trop de chocolat ! Aujourd’hui, on a aussi pris le temps d’observer les oiseaux voler en file indienne et de regarder pousser les jonquilles… Alors ça attendra jusque demain, le fil et les aiguilles !

Sous le soleil exactement

On m’a passé commande, il y a quelques temps, d’un travail dont je rêvais : customiser la garde-robe des autres ! Je le fais souvent pour moi mais c’est bien plus amusant quand c’est sur des vêtements différents. Alors j’ai récupéré, à la porte d’à côté, des robes noires portées l’été. Mission : les bricoler pour en faire des tenues originales et estivales. En fouillant dans mes boîtes, j’ai trouvé un napperon ancien, des boutons de nacre, des libellules et des rameaux de feutre… Un peu de fil, beaucoup de patience, et surtout, de la confiance… Ne reste qu’à attendre le mois de juillet !

Autrefois

Parmi tous les tissus récupérés, achetés, hérités, et rangés plus ou moins correctement dans mes placards, j’ai retrouvé plusieurs paires de jolis petits draps, donnés par ma grand-tante à la naissance de mes enfants. Brodés au point de tige, cousus à la main et aux motifs délicieusement naïfs et maladroits… Ici, une ribambelle de chats, des gros, des petits, des gras, colore le coton épais, tellement caractéristique du linge d’autrefois. J’aime imaginer qu’ils ont été brodés par des petites mains malhabiles et qu’ils ont amusé les enfants à l’heure du coucher. Merci, Marie-Aimée.

Dimanche…

… toujours pluvieux, gris, froid, alors on traîne un peu, on rigole beaucoup, on bouquine, on joue… Je bricole quelques robes, j’y ajoute des fleurs colorées pour me donner un avant-goût de cet été… Et puis on commence à s’occuper d’un autre joli projet… Vous avez vu ces deux petits mariés ?

Printemps !

Cette fois, c’est le printemps ! Alors malgré la pluie, malgré le vent, on quitte pour de bon l’hiver, la neige, le froid, et on se fait des fleurs, pour une fois. Pour fêter ça, j’ai fouillé dans mes placards et ressorti les tissus les plus retro et les plus fleuris pour faire éclore d’énormes fleurs à accrocher un peu partout, sur des petites vestes légères ou des cabas, par exemple. Allez voir ça, ici, ici et !

Tissus africains

Magnifique arrivage de tissus wax from Paris 15ème ! Je pense qu’ils viennent du Sénégal, qu’ils ont plu à Maria, alors en voyage, qu’elle les a achetés en imaginant déjà toutes les belles tenues qu’elle allait pouvoir réaliser, et puis, le temps aidant, ils sont restés dans une armoire en attendant d’autres occasions… Aujourd’hui, elle me les a offerts. Que de couleurs, de motifs extraordinaires, et cette matière incomparable ! Il me faut maintenant penser à tout ce que je pourrais y découper. Des idées ?