Les joies du dimanche…

Entre autres activités, le dimanche matin, c’est courses-ménage-rangements. Histoire de se faire plaisir quand on brique sa maison, on se bricole des petites étagères avec des valisettes en carton qu’on cloue à même le mur. On peut alors y glisser petits livres et carnets, bricoles nécessaires dans les WC. Très utiles, également, pour ranger les jouets des enfants, le courrier ou le matériel de couture… bref, avec ces adorables valises, le plus difficile est de savoir s’arrêter parce que si je pouvais, j’en mettrais bien dans toute la maisonnée !

Ha là là, quel choix !

La visite d’une Amie, cette après-midi, me rappelle cette pochette, fabriquée pour elle à Noël. J’étais dans l’idée de lui bricoler une sacoche en toile cirée pour ranger les outils de jardinage, puis en la réalisant, je me suis dit que ça serait bien plus approprié pour ses maquillages… et puis quand je l’ai photographiée, j’ai eu envie d’y glisser crayons, ciseaux et autre nécessaire à écriture. Comme quoi, on peut vraiment en faire n’importe quoi ! Je vais quand même lui demander ce qu’elle y met, finalement…

De retour…

… avec des odeurs de pain frais, de sous-bois et d’herbe mouillés, le souvenir des poules qui caquètent le matin et des vaches qui meuglent le soir, les histoires de jeunesse de pépé et mémé, et puis des trésors ramenés : tissus en tous genres, linge de maison, vêtements chinés… Plein de « travail » en perspective : nouveaux bavoirs, broches du soir, et peut-être d’autres surprises dans les jours à venir, si je trouve le temps de bricoler à ma guise…

Quelques jours d’absence

J’emmène mes trois poussins, canards, lapins à la campagne pendant les vacances. Une campagne verte et apaisante un peu coupée du monde. On va se balader dans les prés, ramasser les oeufs, s’occuper des poussins, regarder les veaux téter leur mère, manger les brioches de mémé… mais aussi, arpenter les Emmaüs du coin, fouiller dans le grenier et les armoires et écouter les conseils et les histoires des pro du tricot et de la couture. Pas de blog, donc, pendant une dizaine de jours mais plein de choses à vous raconter et, je l’espère, à vous montrer, dès mon retour. Soyez là !

Quelle chance !

Après deux semaines de blog, un peu de travail, des échanges de mails mais surtout l’aide et l’enthousiasme d’amies acquises à ma cause, quelques commandes commencent à me parvenir. Deux bavoirs, trois broches, un sous-main… elles sont bien modestes, certes, mais vraiment encourageantes. Merci à celles qui ont sauté le pas en jouant à la marchande avec moi ! Et pour tou(te)s les autres qui n’osent pas, n’hésitez pas à cliquer dans la rubrique « Contactez-moi », plus fiable que les commentaires, pas toujours simples à poster. Je réponds à toutes vos questions et attends également vos suggestions car oui, La Belette a aussi besoin de vous pour faire son petit trou !

Vacances…

Vacances obligent, mes travaux d’aiguilles ont été très réduits, aujourd’hui. C’était plutôt enfants, copains-copines, jeux et blabla, jambon-mousline et éclairs au chocolat. Demain, cornet de frites et cinéma… il va donc falloir que je profite de mes soirées pour finir mes broches en feutre et d’autres bricoles de saison. Quant à ces minuscules journées qui ne durent que 24 heures, n’en parlons même pas !

Fleurs d’hiver

Hier soir, une fois que la neige a fondu, que le soleil s’est couché et que tout le monde dormait, quelques fleurs en feutrine au coeur de perles nacrées ont poussé entre mes mains. Elles cherchent maintenant des pulls, des manteaux, des sacs ou des chapeaux sur lesquels s’accrocher pour affronter les derniers froids de l’hiver et attendre les premières douceurs du printemps…
Qui se laisse tenter ?

Mois-niversaire

Parce qu’il neige encore, ici, qu’il fait froid, que j’avais tricoté ce petit pull cet été puis l’avais customisé avec des paillettes et des rubans, et que ma petite dernière a trois mois ce 20 février, alors voilà, aujourd’hui, la star du blog, c’est Aïnhoa ! Un petit modèle bien joli que je vais continuer à habiller au gré des saisons et des envies.

A suivre, donc, sarouels, jupettes, robes et salopettes…