Tawashis, mode d’emploi

DSC00086 DSC00089 DSC00090

Alors les Tawashis, késaco ? Ce sont de petites éponges que l’on tricote ou que l’on crochète. C’est, semble-t-il, une excellente alternative à l’éponge que l’on achète, d’autant que celles-ci passent en machine à laver sans problème. J’ai crocheté les miennes en tâtonnant, à partir de fil trapilho, ce gros fil en jersey de coton. Avec un crochet 15, j’ai monté une chaîne de 8 mailles, puis réalisé des mailles serrées en faisant une maille en l’air en début de chaque rang. Ceci sur 8 rangs. Une boucle pour accrocher l’éponge au crochet de l’évier, et le tour est joué ! Il faut ensuite s’habituer à délaisser l’autre éponge, et sur ce point, je n’ai pas encore beaucoup avancé ^^

Waaahhh, la jupe en Wax

DSC09870

DSC09874

DSC09872

Lorsque Miss Célia m’a parlé de coupons de wax à prix canon, j’ai tout de suite visualisé la jupe de l’été : colorée, à gros motifs, avec cette ampleur caractéristique à ce coton épais. Lorsque j’ai vu le motif, j’ai su que j’allais faire (encore) une jupe midi de chez Vanessa Pouzet. C’est la longueur idéale, la coupe parfaite… et juste la troisième que je couds dans ce modèle, autant dire qu’en une après-midi, c’était bouclé ! Petit bonus : le passepoil doré sous la ceinture.
Le soleil est là, je vais pouvoir tout de suite la porter.

Blanche

DSC09691
DSC09692

Blanche a pointé le bout de son nez il y a quelques jours à peine, au moment même où les cerises commençaient à mûrir. Blanche doit avoir la peau douce et les yeux bien souvent fermés, encore. J’espère qu’elle les ouvrira, toutefois, au son des gazouillis du printemps et qu’elle aimera cet ensemble de tissus graphiques et colorés : un nuage d’oiseaux noirs, un lange d’oiseaux lumineux, et, pour la maman, Colombe, une broche fleurs colorée. Bienvenu, Blanche : tu arrives au meilleur moment de l’année !

Puissance Tortues

DSC09464 DSC09465 DSC09469

Victor est fan de Super Héros. Il lui manquait dans sa panoplie le célèbre quatuor : les Tortues Ninja ! Après avoir cherché quelques modèles inspirants sur Pinterest et pris les mensurations de la charmante bouille, j’ai donc coupé et cousu quatre masques dans la feutrine adéquate. Attention, ne pas se tromper sur les couleurs ! Entre Leonardo et Raphael, je perds quand même les pédales mais le principal intéressé avait l’air bien au fait et a dévoré ses lasagnes sous les traits de Michelangelo. J’ai glissé dans la valisette une boîte de pansements Comics ; sait-on jamais, on peut se faire un petit bobo en voulant sauver la planète !

La veste Poulbot

DSC09376 DSC09378 DSC09386

Il y a parfois des commandes spéciales, très précises, qui traînent un peu faute de temps et de matériel adéquat. Cette veste militaire arborant un Poulbot dans le dos devait se faire pour Noël. Le canevas n’a pas été si facile à trouver, et pourtant j’en ai croisé des dizaines au cours de mes expéditions Emmaüs… Le voici donc bien fixé, auréolé d’un passepoil doré. C’est le kitsch assuré, assumé. Yapluka l’offrir, et le voir porté !

Eole

DSC09309 DSC09312 DSC09316DSC09308

Eole est arrivé hier soir, porté par les bourrasques ensoleillées de la journée. Il aimera voyager, c’est certain. Entre la France et l’Espagne, pour commencer, puis bien au-delà, je l’y vois déjà. Pour le moment, il reste bien sagement dans les bras de sa mère, puis s’endort dans ceux de son père, essaie ceux de ses oncles, tantes et grands-parents… et découvre peu à peu le monde qui l’entoure. Plein d’Amour.

Une cuisse de poulet !

DSC09294

Il est parfois des lubies qu’il faut vite réaliser. Pour la petite histoire, l’idée m’est venue lors d’un déjeuner familial qui regroupait à la même table adultes, enfants et nourrissons. Andrée, quelques mois à peine, tentait avidement de saisir la cuisse de poulet de sa mère alors même que celle-ci lui mettait en bouche la purée qui lui était destinée. Il reste encore quelques mois avant que ladite cuisse soit effectivement remise à la petite Andrée ; cette cuisse crochetée lui permettra donc de se préparer à l’aventure !
Crochet + cuisse de poulet = double défi ! Je n’ai pas l’habitude crocheter ; j’ai cherché un modèle à tricoter, mais RAS. J’ai trouvé celui-ci sur Pinterest, il a bien fallu s’y mettre. C’est pourtant si agréable et facile qu’il me vient déjà d’autres idées…

Whouaaa ! la Jupe en Wax

DSC09273 DSC09275 DSC09276

Faire du neuf avec de la récup, c’est une façon de faire qui, vraiment, a tout pour me plaire. Ce coupon de wax date un peu; c’est Maria qui me l’avait rapporté de l’un de ses voyages, il y a maintenant presque une vingtaine d’années. Une fermeture éclair, un gros bouton nacré, et le modèle de Vanessa Pouzet fait encore des merveilles ! Cadeau d’anniversaire parfait pour une Môman parfaite, en attendant un peu plus de soleil afin de sortir les gambettes.

Joséphine

DSC09169 DSC09170 DSC09171 DSC09172 DSC09173

Joséphine est née la même nuit qu’Alice, à quelques heures près, à quelques pâtés de maison. Elle a, comme le dit si bien sa maman, la chevelure d’un bébé hérisson, bien brune, si douce. Elle fait évidemment le bonheur de ses parents et de son petit frère. Née sous le signe du Japon, il lui fallait une box à la fois graphique et nature, home made, cela va sans dire. Le choix s’est porté sur Clotaire le coucou, inspiré par un numéro de Marie Claire Idées, auquel j’ai noué une écharpe de soie que Colombe m’avait rapportée du Japon, augmenté d’un bavoir et d’un lange, le tout bien rangé dans une valisette dénichée à Monop’. Joséphine a ouvert les yeux lors de notre visite. Petit miracle. Et jolie bobine !

Alice

DSC09074 DSC09075

DSC09062DSC09061
Alice est née il y a quelques jours à peine. Elle a le teint de sa maman et les oreilles de son papa, elle est évidemment la plus ravissante, la plus jolie, la plus chérie, et rejoint en ceci le club des cousines, désormais bien nommé « Le club des 3 A ». Il lui fallait un cadeau chic, et donc une série d’accessoires en véritable Toile de Jouy : ballerines doublées de feutrine, coussin et lange en coton bio sur lequel se détache un angelot, le tout complété par un bavoir. Présentés dans deux valisettes achetées au Monop’, ça claque, même si la Miss n’a ouvert les yeux qu’une fraction de seconde aujourd’hui… Trop de love.