Chic et champêtre, la robe en Toile de Jouy

DSC01996
DSC01992
DSC01993
DSC01994
Rien de plus paradoxal que la Toile de Jouy : ce tissu est tellement classe avec ses scènes de la vie à la campagne ! Les motifs sont aussi variés que les histoires, et les coloris reconnaissables entre tous. Ce type de toile créé dans les ateliers de la manufacture fondée en 1760 par Christophe-Philippe Oberkampf dans la commune de Jouy-en-Josas (Yvelines) fait la renommée de cette ville dans laquelle j’ai vécu 20 ans, et j’aime toujours autant la retrouver au détour de vêtements ou encore d’objets de décoration. Gros coup de coeur pour ma boutique de tissus en ligne adorée, Tissus Papi, qui propose aujourd’hui un large choix de toiles, aux coloris et motifs variés. J’ai craqué sur ce joli rose pour confectionner une robe à Miss Joséphine, bientôt 4 ans, à partir du patron de la robe Jannike repérée dans le Maison Victor N°1 (janvier-février 2020). J’ai aussi acheté un énooooorme coupon de toile verte qui va devenir… robe, pantalon, combinaison, petit blouson ? Affaire à suivre, donc !

Le pull confetti

DSC01876
DSC01879
DSC01878
Finir l’année avec un pull tout doux et très chaud même si plein de troutrous, rien de plus satisfaisant ! Modèle trouvé chez Aurélie, de Une Poule à Petits Pas, laine chez Mespelotes et Kalidou, rupture de stock oblige en cours de route. Je dois tricoter d’une certaine manière – serrée ? – qui fait que j’ai manqué de laine alors même que j’avais fait mon échantillon – en bonne élève – et suivi à la lettre les instructions… bref, j’ai utilisé 6 pelotes au lieu des 4 recommandées… le mystère subsiste. Toujours est-il que j’ai découvert avec plaisir ce fameux « point confetti » qui donne cet ajouré si joli. Et que nouveau pull rentre haut la main dans la catégorie des pullssidoux qui donnent à mes enfants l’envie de me faire des câlins.

Noir sur blanc

DSC01834
L’avantage, avec les Minus, c’est qu’on peut leur faire un super cadeau avec trois fois rien : deux pelotes de belle laine, un peu de temps et un livre cartonné. Un gros bonnet – modèle Peace and Wool – et un grand classique – « Noir sur blanc », de la géniale Tana Hoban, qui joue sur les contrastes pour l’oeil du tout petit – c’est le combo idéal inside-out pour Léonard, le dernier des petits neveux.

Les lingettes démaquillantes

DSC01832
DSC01827
DSC01830
DSC01825
A l’heure du zéro déchet, difficile de passer à côté de ces « disques » – carrés – qui remplacent le coton. Ces petites lingettes si pratiques et si écologiques sont, en plus, réalisées à partir de chutes diverses : éponge en bambou et cotons divers, en ce qui me concerne. Et comme j’en ai des tonnes, de ces petits bouts qu’on garde en espérant que ça serve un jour… ça tombe bien ! Lise m’en a commandé 4 jeux : 2 fleuris et 2 graphiques. Les voilà, ces petits bouts de ça.

L’écharpe toute douce

DSC01755
DSC01756
Il y a des projets, pourtant faciles, qui restent sur les aiguilles et au fond du placard des années durant… C’est le cas de cette écharpe en laine toute douce, achetée il y a fort longtemps sur le site de Peace and Wool. Commencée mais jamais finie, pourtant fort utile et absolument pas difficile à terminer. Bref, j’ai emmené avec moi cet été ce travail à terminer, sur le plage, et je me réjouis, avec l’arrivée des jours gris et frais, de pouvoir l’enrouler autour de mon cou le matin !
J’attaque les jeux de lingettes pour Lise, un nouveau pull et un sweat pour ma nièce. De quoi disparaître encore d’ici quelques temps.

Le sweat Renards

DSC01736
DSC01738
DSC01741
DSC01742
DSC01743
DSC01744
Fan de renards depuis toujours, fan de sweats et de vêtements soit trop petits soit trop grands, Eneki a donc complètement craqué sur ce « sweat renards ». Un tissu ultra doux, acheté sur le site suisse Tissu&co, un patron ultra simple trouvé chez BG, sur le site Rascol, et trois petites soirées plus tard, la confection de ce pull a été relativement rapide et simple… même si ma machine Singer, vieille de presque 15 ans, a le minimum de fonctions, et donc pas de surfil. Un point zigzag a fait l’affaire. Et histoire de pleinement rentabiliser ce nouveau doudou (soyons clair, quitte à pouvoir lui piquer de temps en temps), j’ai fait une taille 14 ans au lieu des 12 requis. Au suivant !

Les tissus cirés

DSC01724
DSC01726
DSC01727
DSC01728
DSC01729
Je suis sans doute la dernière à avoir testé ! mais je voulais absolument essayer de faire ces tissus cirés qui remplacent le papier d’alu/étirable. Assez fastoche finalement – si ce n’est un fer à repasser pas mal abîmé – la technique requiert le coup de main et du bon sens ! On découpe quelques coupons de tissus en coton propres, qu’on pose sur un papier sulfurisé, puis on met dessus des billes de cire – bio de préférence – et pas trop – genre, comme sur la photo, parce qu’en fait quand ça fond, ça déborde de tous les côtés… On remet sur les billes de cire une feuille de papier sulfurisé, et on pose le fer bien chaud qui fait fondre tout ça. On étale un peu… et quand c’est bien fondu, on décolle vite le tissu pour le faire refroidir sur une grille. Ça jaunit et ça épaissit bien le tissu, évidemment. Avec cette forte odeur de cire. Et une fois refroidie, la feuille peut emballer n’importe quel aliment ! Un coup d’éponge suffit à nettoyer les traces éventuelles laissées par des aliments frais. La chaleur va faire fondre, donc pas d’eau chaude et encore moins de lave-linge. A vous de tester !

La blouse loooooose

DSC01610
DSC01599 DSC01600
DSC01602
C’est le patron qui traîne sur la to-do liste depuis des lustres et qu’on décide de faire un soir, en attendant le feu d’artifice > la blouse over « tout » : les manches, la taille, tout est hyper large et j’adore que ce soit si étrange. C’est un modèle extrait de « Coudre c’est facile » acheté il y a belle lurette avec une série de modèles japonais – modèles très amples, peu de taille marquée. Modèle assez simple à coudre, par ailleurs. J’avais acheté un grand coupon de gaze pailletée d’or chez Tissus papi – tissu très moelleux, doux – et j’avoue que le mix des deux est parfait : j’ai l’impression d’enfiler un lange – propre – pour bébé :-) Peut-être le doudou de l’été, qui semble jouer les capricieux, entre canicule et grisaille…

Les lingettes écolo cool

DSC01498
DSC01500
C’est pas le projet couture du siècle, mais ça a le mérite d’exister et, bonus, d’être hyper utile (et puis ça faisait troooop longtemps que j’avais envie d’en faire). Voilà de quoi remplacer les quelques (rares) disques de coton que j’utilise : du coton « nid d’abeille » + de jolies chutes de tissus = des disques écolo qui permettront de virer la crasseuse pollution que je ramène de Paris ! A vos chutes !