La veste Martina

DSC00256 DSC00257 DSC00260 DSC00261 DSC00264

Sur la première photo, on voit clairement la tête de la joie ! Parce que Oui, j’ai terminé cette Martina Cardigan en un temps pas si mauvais que ça, et que je peux la mettre direct, car elle est parfaite pour les températures actuelles. La laine est si douce et si chaude, qu’un simple tee-shirt suffit, en dessous. Petite déception, cependant : le col, qui reste très ouvert et beaucoup trop bas, surtout en comparaison de la photo mannequin sur le site de We are knitters. Malgré un super échange avec le SAV, et les retours un peu désolés mais tout à fait encourageants de l’adorable Lucie, pas moyen, donc, de faire les modifs adéquates. Ma jolie veste restera donc comme ça. De toute façon, j’ai déjà jeté mon dévolu sur le prochain modèle… J’ai le crochet qui me démange ^^

Les sachets à goûter japonais

IMG_4260
IMG_4263
IMG_4261
Exit les sacs en plastique ! Pour le goûter aussi, on veut du joli, du doux, du recyclable, surtout lorsqu’il s’agit d’y glisser des parts de cake ou des gros cookies fait maison. Ces coupons de tissu m’ont été rapportés par une magistrate-totteuse qui est allée jusqu’au Japon, pays des jolis choses par définition. Le coton est épais et agréable au toucher ; les motifs originaux, délicats et amusants, comme savent si bien le faire les habitants du Soleil-Levant. Et puis quand c’est beau, c’est déjà bon. De quoi mettre en valeur, plus encore, cette heure sacrée du goûter.

Le Blouson Balenciaga

DSC00243 DSC00232 DSC00233 DSC00245 DSC00248

La machine à coudre a pris la poussière ces derniers temps mais c’était sans compter sur ce regain d’énergie ce we ! Deux coupons de tissus récupérés chez une amie + deux après-midis + mettre tout le reste de côté = le blouson Balenciaga again, en mode automne cette fois. J’avais ce lainage (vert/noir, pas hyper fun mais assez chaud) et cette doublure (hyper fun, carrément vintage) qui prenaient de la place dans mes étagères. Après avoir testé la version Bleu de travail et j’ai eu envie de refaire le modèle Balenciaga trouvé dans un numéro de Burda Vintage. L’avantage, une fois que les pièces de patron papier ont été coupées, et que le modèle a déjà été testé, c’est que ça va tout seul ! L’affaire était bouclée en quatre heures. Le pic d’euphorie au max. La classe en bonus !

Le top (en entier !)

FullSizeRender[2] FullSizeRender[1] FullSizeRender[2] FullSizeRender FullSizeRender[1]

Début juillet, j’ai craqué sur ce modèle, en solde, chez We are Knitters. Après avoir calculé le nombre d’heures que j’allais passer en voiture/train/avion pour aller d’un point à un autre, j’étais motivée à tricoter sans relâche, et persuadée que j’allais le finir rapidement pour le porter en vacances. Mais… il m’a bien fallu l’été pour le tricoter, ce top en coton jaune pétard : le point de riz, c’est long, le point ajouré, c’était pas gagné, et j’ai bidouillé quelques mesures pour bien l’ajuster… J’ai tenu, rien lâché, je me suis donc dit que j’allais le porter à la rentrée, bronzée et reposée – genre « ce sera l’été indien, il fera beau, on continuera à porter des vêtements légers, on traînera le soir, tard, bref, chaleur et volupté ». Oups, râté. La grisaille et le froid nous ont rattrapés et le top en coton n’est malheureusement pas assez chaud pour égayer les couloirs de métro. Qu’à cela ne tienne, je le range bien au chaud pour l’été prochain et attaque direct le Martina Cardigan, bien plus de saison !

Le demi-top

IMG_3227 IMG_3226 IMG_3225
Certes certes, un mois pour tricoter un demi-top, ça fait longuet… il faut dire que j’ai craqué, en début d’été, sur ce modèle, chez We are knitters. Je me suis dit « chouette, du coton, du point ajouré – jamais fait – bref, un petit défi à réaliser ». Malheureusement, je n’ai pas eu le loisir de jouer avec mes aiguilles à longueur de journée depuis la mi-juillet. Je compte sur les quelques jours en Grèce pour avancer ; il sera peut-être prêt pour l’été prochain, sait-on jamais ^^ A suivre, donc.

DD brodée

DSC00114 DSC00129
DSC00137

Il n’est pas toujours évident de faire le cadeau des UN an. Il y a toujours trop de jouets, de vêtements, un peu trop de consommation. J’aime bien l’idée que ce premier cadeau soit symbolique, reste. Alors oui, il est parfois inutile, mais j’aime à penser qu’il restera gravé dans un coin de tête, qu’il sera peut-être même conservé et ressortira du placard des nombreuses années après. Toujours est-il que l’adorable Andrée fêtait ce premier anniversaire il y a quelques jours. Ses parents sont drôles et attachés aux symboles, il fallait du concept, du jeu (de mots), du joli, aussi. J’ai décidé de broder des dés sur un mouchoir ancien déniché dans une brocante. Cela fait référence au jeu, donc, mais également à son petit surnom, Dédée. Sur une chemisette ancienne, un citron qui a la banane fera sans doute ressurgir a private joke du côté de mon frère. Un joli emballage, fignolé par les cartes numéros de chez Papier Tigre, fera le reste. C’est certainement un cadeau qui touchera davantage les parents que la fillette, mais je suis sûre que cela fait partie des présents « qui restent »…

Tawashis, mode d’emploi

DSC00086 DSC00089 DSC00090

Alors les Tawashis, késaco ? Ce sont de petites éponges que l’on tricote ou que l’on crochète. C’est, semble-t-il, une excellente alternative à l’éponge que l’on achète, d’autant que celles-ci passent en machine à laver sans problème. J’ai crocheté les miennes en tâtonnant, à partir de fil trapilho, ce gros fil en jersey de coton. Avec un crochet 15, j’ai monté une chaîne de 8 mailles, puis réalisé des mailles serrées en faisant une maille en l’air en début de chaque rang. Ceci sur 8 rangs. Une boucle pour accrocher l’éponge au crochet de l’évier, et le tour est joué ! Il faut ensuite s’habituer à délaisser l’autre éponge, et sur ce point, je n’ai pas encore beaucoup avancé ^^

Waaahhh, la jupe en Wax

DSC09870

DSC09874

DSC09872

Lorsque Miss Célia m’a parlé de coupons de wax à prix canon, j’ai tout de suite visualisé la jupe de l’été : colorée, à gros motifs, avec cette ampleur caractéristique à ce coton épais. Lorsque j’ai vu le motif, j’ai su que j’allais faire (encore) une jupe midi de chez Vanessa Pouzet. C’est la longueur idéale, la coupe parfaite… et juste la troisième que je couds dans ce modèle, autant dire qu’en une après-midi, c’était bouclé ! Petit bonus : le passepoil doré sous la ceinture.
Le soleil est là, je vais pouvoir tout de suite la porter.

Blanche

DSC09691
DSC09692

Blanche a pointé le bout de son nez il y a quelques jours à peine, au moment même où les cerises commençaient à mûrir. Blanche doit avoir la peau douce et les yeux bien souvent fermés, encore. J’espère qu’elle les ouvrira, toutefois, au son des gazouillis du printemps et qu’elle aimera cet ensemble de tissus graphiques et colorés : un nuage d’oiseaux noirs, un lange d’oiseaux lumineux, et, pour la maman, Colombe, une broche fleurs colorée. Bienvenu, Blanche : tu arrives au meilleur moment de l’année !

Puissance Tortues

DSC09464 DSC09465 DSC09469

Victor est fan de Super Héros. Il lui manquait dans sa panoplie le célèbre quatuor : les Tortues Ninja ! Après avoir cherché quelques modèles inspirants sur Pinterest et pris les mensurations de la charmante bouille, j’ai donc coupé et cousu quatre masques dans la feutrine adéquate. Attention, ne pas se tromper sur les couleurs ! Entre Leonardo et Raphael, je perds quand même les pédales mais le principal intéressé avait l’air bien au fait et a dévoré ses lasagnes sous les traits de Michelangelo. J’ai glissé dans la valisette une boîte de pansements Comics ; sait-on jamais, on peut se faire un petit bobo en voulant sauver la planète !