Quelle chance !

Après deux semaines de blog, un peu de travail, des échanges de mails mais surtout l’aide et l’enthousiasme d’amies acquises à ma cause, quelques commandes commencent à me parvenir. Deux bavoirs, trois broches, un sous-main… elles sont bien modestes, certes, mais vraiment encourageantes. Merci à celles qui ont sauté le pas en jouant à la marchande avec moi ! Et pour tou(te)s les autres qui n’osent pas, n’hésitez pas à cliquer dans la rubrique « Contactez-moi », plus fiable que les commentaires, pas toujours simples à poster. Je réponds à toutes vos questions et attends également vos suggestions car oui, La Belette a aussi besoin de vous pour faire son petit trou !

Vacances…

Vacances obligent, mes travaux d’aiguilles ont été très réduits, aujourd’hui. C’était plutôt enfants, copains-copines, jeux et blabla, jambon-mousline et éclairs au chocolat. Demain, cornet de frites et cinéma… il va donc falloir que je profite de mes soirées pour finir mes broches en feutre et d’autres bricoles de saison. Quant à ces minuscules journées qui ne durent que 24 heures, n’en parlons même pas !

Fleurs d’hiver

Hier soir, une fois que la neige a fondu, que le soleil s’est couché et que tout le monde dormait, quelques fleurs en feutrine au coeur de perles nacrées ont poussé entre mes mains. Elles cherchent maintenant des pulls, des manteaux, des sacs ou des chapeaux sur lesquels s’accrocher pour affronter les derniers froids de l’hiver et attendre les premières douceurs du printemps…
Qui se laisse tenter ?

Mois-niversaire

Parce qu’il neige encore, ici, qu’il fait froid, que j’avais tricoté ce petit pull cet été puis l’avais customisé avec des paillettes et des rubans, et que ma petite dernière a trois mois ce 20 février, alors voilà, aujourd’hui, la star du blog, c’est Aïnhoa ! Un petit modèle bien joli que je vais continuer à habiller au gré des saisons et des envies.

A suivre, donc, sarouels, jupettes, robes et salopettes…

Un parterre de fleurs pour boire son lait

Et voilà le bavoir qu’une amie m’a commandé pour sa nièce, une petite Alice fraîchement éclose ! Sur les conseils d’une pro de la couture-custo (merci, Allison !), je l’ai doublé d’éponge, ce qui sera beaucoup plus doux pour la petite bouche pleine de lait. Espérons maintenant que ces fleurs vives et gaies plairont à la jolie poupée…

Travaux pratiques

Les biais ne sont pas restés longtemps dans leur boîte ; ils ont vite rejoint les encolures d’un petit gilet grise mine et d’un chemisier trop sérieux, donnés par une amie la semaine dernière. Un coup de machine à coudre, quelques paillettes pour faire la liaison entre deux biais différents et déjà ça a une autre allure ! Rien de mieux, pour finir, que de remplacer les boutons, souvent trop classiques, par d’autres, trouvés sur une brocante cet été. Et c’est reparti pour une deuxième vie ! Jolie fin pour ces vêtements destinés au rebut, non ?

Des rubans de fleurs

A croire que le printemps m’a entendue et ce magnifique soleil, aujourd’hui, m’a donné envie de sortir de ma tanière. Au cours de la balade, je suis tombée en admiration devant ces rouleaux de biais, en vitrine de mercerie. Pour les novices, le biais est une sorte de ruban, une « bande d’étoffe coupée en diagonale » selon monsieur Robert, qui permet de border linge de maison, encolures et vêtements. Très souvent uni, il s’en fait maintenant dans des tissus imprimés, notamment liberty, ce style fleuri anglais si joli. Alors bien sûr, j’en ai acheté du rouge, du rose, du prune et du bariolé pour refaire une série de bavoirs et customiser les chemises et pulls trop tristes de mes placards. Mais ça, c’est une autre histoire…

Un air de printemps

Ce matin, il y a encore de la neige dans le jardin et le soleil peine à percer… Pourtant, j’ai des envies de fin d’hiver, de fleurs et de couleurs. Je ressors donc mes broches en feutrine douillettes et guillerettes, histoire de faire croire à mon manteau que le printemps approche. Et je crois même que je vais en fabriquer d’autres pour en semer sur quelques pulls et blousons.

Qui sait, le printemps va peut-être finir par arriver ?

Du bonheur…

Pas de St Valentin, aujourd’hui, mais une agréable journée ensoleillée passée en famille autour d’un délicieux repas. Il y avait aussi des éclats de rire, des jeux d’enfants et des histoires de grands. Et puis en rangeant mes affaires, ce soir, j’ai retrouvé dans une petite boîte à thé ces deux jolis cailloux-coeurs offerts par mon fils cet été… Que du bonheur !